Association "Les Clefs de Curemonte" - 19500 CUREMONTE

Météo CUREMONTE

© meteonet
profil du village 05.55.84.05.27

clefs-de-curemonte@orange.fr

facebook.com/clefs.de.curemonte


 
ème visiteur 

 

 
C’est Christian Lassalle, maire de Noailhac qui a accueilli au cœur de sa commune, le groupe d’une quarantaine de randonneurs de l’association « les clefs de Curemonte » venu effectuer, en voisins, une balade en vicomté, en les guidant dans la visite de l’Eglise Saint Pierre-ès-Liens qui a fait l’objet d’une restauration complète, extérieure (2014/2016) et intérieure (2016/2017). La grande singularité de cette église est qu’elle conserve, imbriqués dans sa structure, des vestiges de l’ancien château des Noailles dont l’élément le plus remarquable est l’échauguette, ancienne tour de guet, qui se dresse sur la façade sud de l’Eglise, au dessus du portail. Le toujours sympathique moment de l’apéritif a été l’occasion d’échanges nombreux sur le patrimoine et les richesses géologiques de la commune. Après le pique-nique les marcheurs sont partis à la découverte du Causse corrézien en pénétrant un paysage de chênes pubescents et de murets de pierres sèches caractéristiques lors d’un joli circuit d’une dizaine de kilomètres qui leur a permis d’observer tout au long du sentier le petit patrimoine rural témoin de l’histoire de la région au milieu d’une agriculture traditionnelle partie prenante du paysage (élevage de vaches limousines, d’oies, châtaigneraies, noyeraies), avec omniprésent, le profil du site médiéval de Turenne positionné sur sa butte abrupte et stratégique. De retour au village c’est l’espace aménagé par la municipalité sur la géologie qui a retenu l’attention des participants qui, grâce aux panneaux descriptifs, vitrines, maquettes, pièces fossiles imposantes, ont voyagé sur des millions d’années. 


https://photos.app.goo.gl/MeSLB23rSiid1jNl1



en savoir un peu plus sur l'Eglise Saint Pierre-ès-Liens de Noailhac :
L'église  au cœur du village, possède une abside du 12e siècle, polygonale à l'extérieur et circulaire à l'intérieur, ornée  de colonnettes aux chapiteaux sculptés. Le portail serait du XVe siècle. Au-dessus, existaient deux étages de tribunes, éclairées par des fenêtres percées au 16e siècle, le tout recouvert d'une toiture à pignon avec tourelle en échauguette. En fait, l'église était autrefois englobée, sur ses faces nord et ouest dans le château appartenant à la famille de Noailles, démoli à la fin du 19e siècle. L'échauguette, accessible par un chemin de ronde, défendait l'angle sud-est de ce château. Le clocher porte deux créneaux sur chacune de ses faces et l'abside, également fortifiée, conserve sur son pourtour les consoles qui portaient les mâchicoulis.

L'église Saint-Pierre-ès-Liens est le bâtiment communal le plus imposant. Elle est située au coeur du bourg. Elle a fait l'objet d'une restauration complète, extérieure (2014/2016) et intérieure (2016/2017) qui en fait un lieu de visite particulièrement apprécié.
L'église est consacrée et plusieurs messes y sont célébrées dans l'année. Des concerts y sont aussi organisés occasionnellement.
L'édifice a été classé monument historique en 1923, en raison de la qualité de son architecture, en partie du XIIème siècle (art roman) et du XVème siècle (art gothique). La présence de vestiges du château des Noailles, intégrés à l'église, contribue à son originalité. Notamment, l'échauguette (tour de guet) du château, qui se dresse au dessus du porche, constitue un élément caractéristique et remarquable.
La partie romane de l'église abrite des chapiteaux d'une grande beauté (Adam et Ève, etc...) et des stales anciennes.
Dans les extensions du XVème, aux voutes d'arcs en ogives, se trouve le retable/tabernacle polychrome, réalisé au XVIIème par les Tournié de Gourdon. On peut aussi admirer dans le narthex (vestibule) des fonts baptismaux du XIIème siècle, classés.
Les décors intérieurs de l'église, comme les vitraux historiés, sont du XIXème siècle. Ces décors peints, entièrement restaurés en 2016/2017, sont à la fois sobres et rares, car, dans notre région, beaucoup de décors de cette époque ont disparu  lors de restaurations.







 



Créé avec Créer un site
Créer un site